D.L.M

Drainage Lymphatique Manuel et amputés

Dans ce chapitre nous devons considérer deux applications différentes du DLM :  
:: Pendant la phase de cicatrisation de la plaie
:: Pendant la phase d'appareillage du segment amputé

La cicatrisation

Toute plaie chirurgicale ou non entraîne de facto un processus inflammatoire. Qui dit inflammation dit œdème, et par voie de conséquence, ralentissement de la cicatrisation. Le DLM aura donc pour objectif de diminuer l'œdème et de ce fait, les berges de la plaie.  Certes dans la plupart des cas observés, la suture chirurgicale fait bien son office, les berges se collent, les cellules se reproduisent et la cicatrisation intervient dans les 10 à 15 jours (date d'ablation des points).

Mais malheureusement chez les amputés diabétiques la cicatrisation n'est pas aussi évidente. Il arrive parfois que les sutures « lâchent », que la plaie soit réouverte, que les amputés tombent sur le moignon et éclatent ce dernier. Proche de la nécrose périphérique l'œdème sera important, micro localisée certes, mais il faudra le diminuer pour faciliter la cicatrisation.