Techniques de soins

Concernent les différentes manières d'apporter un soin aux patients

Drainage Lymphatique Manuel et amputés

Dans ce chapitre nous devons considérer deux applications différentes du DLM :  
:: Pendant la phase de cicatrisation de la plaie
:: Pendant la phase d'appareillage du segment amputé

La cicatrisation

Toute plaie chirurgicale ou non entraîne de facto un processus inflammatoire. Qui dit inflammation dit œdème, et par voie de conséquence, ralentissement de la cicatrisation. Le DLM aura donc pour objectif de diminuer l'œdème et de ce fait, les berges de la plaie.  Certes dans la plupart des cas observés, la suture chirurgicale fait bien son office, les berges se collent, les cellules se reproduisent et la cicatrisation intervient dans les 10 à 15 jours (date d'ablation des points).

Mais malheureusement chez les amputés diabétiques la cicatrisation n'est pas aussi évidente. Il arrive parfois que les sutures « lâchent », que la plaie soit réouverte, que les amputés tombent sur le moignon et éclatent ce dernier. Proche de la nécrose périphérique l'œdème sera important, micro localisée certes, mais il faudra le diminuer pour faciliter la cicatrisation.

Drainage Lymphatique Manuel et "handicaps"

Historique

Dès les années 1647, nous voyons une troisième circulation liquidiènne dans le corps humain. En effet PECQUET découvre un renflement au niveau lombaire : "citerne du chyle" qui portera son nom.

1650 : un danois BARTHOLIN découvre les vaisseaux lymphatiques

1932 : un autre Danois Emil VODDER élabore à Cannes le Drainage Lymphatique Manuel, transformant ainsi le massage médical suedois, danois.
Avec le professeur ROUVIERE, installé à Paris en 1933, il continu les études de biologie et spécialement l'anatomie et la physiologie du système lymphatique.
En 1936 sa méthode est présentée à Paris. Il disait : "c'est pendant mes recherches biologiques, dans les laboratoires de la faculté de copenhague (1922 - 1924) sous la direction du professeur FIBIGER (cancérologue) que j'ai été frappé par l'importance primordiale du milieu et de la circulation lymphatique pour la vie, la maladie et la mort des cellules. Le docteur Carrel par ses expériences est venu appuyer cette théorie, en effet : grace à un milieu lymphatique renouvelé tous les deux jours, les cellules restent vivantes plus de dix ans, alors que la vie normale des cellules du donneur est de quatre à cinq ans. Si le milieu est stagnant l'activité des celules stagne, la cellule dégénère, veillit et meurt.
Si le milieu est renouvellé continuellement, la vie s'épanouit, les cellules se divisent, la "peau ridée" régénère, on assiste à une métamorphose ; la régénération naturelle venant de l'intérieur.
Ma méthode est saine, naturelle, sans douleur, d'une efficacité absolue, donnant une nouvelle base pour la vie, la santé et la beauté".